Skip to content Skip to footer

La démocratie authentique : Oui – L’oligarchie : Non

La responsabilité citoyenne est celle de la sociéte civilé

Instituer une Démocratie Authentique est du domaine du possible

Mais avec le soutien effectif d’une majorité de Français

La France, notre patrie, est entre les mains d’idéologues technocrates et financiers qui sont les agents du système oligarchique détestable car inadapté aux besoins réels du pays. 

Les Français le constatent chaque jour, il est grand temps d’oser et d’agir

Avant qu’il ne soit trop tard.

Ensemble les Français de la société civile, les premiers intéressés, se doivent d’être lucides et efficaces dans l’intérêt général du pays et non pour une idéologie.

Ils sont tenus d’agir pour une France libérée des mauvaises décisions l

Le peuple doit être objectif et souverain

La démocratie authentique, celle qui introduit la société civile dans la chaine des pouvoirs permet une organisation pour qu’ensemble les bonnes questions soient posées aux Français

La majorité référendaire donnera les bonnes réponses

Nos gouvernants seront contraints de les mettre en œuvre et devront être à l’écoute et au service des Français ce qui changera fondamentalement la manière de faire de la politique

Si les Citoyens se trompent, ils auront la possibilité de corriger leurs erreurs par un nouveau référendum qu’ils auront décidé.

En tout état de cause, rien ne peut être pire que la situation Française actuelle.

La démocratie authentique c’est quoi?

C’est avant tout une volonté.

Devant la situation politique Française, qui est on ne peut plus complexe, un grand nombre d’électeurs, déclarent, persuadés du fait, que l’on ne peut rien faire et ils s’abstiennent d’utiliser leur droit de vote, qui est pourtant à la fois un droit et un devoir.

« C’est une grave erreur »

Ce sentiment est une faiblesse, un manque d’approfondissement d’un sujet fort préoccupant pour l’avenir de notre Nation et les générations futures. Le monde est en pleine transformation, notre système politique ne suit pas.

Les Français devraient avoir la volonté de faire en sorte que les décisions mettant en cause le peuple tout entier soient acceptées majoritairement par le pays afin qu’il retrouve paix sociale, progrès et liberté.

Les convaincre qu’ils se trompent, que leur analyse est faussée, qu’ils sont malheureusement influencés par la force financière d’une oligarchie qui les manipule, c’est la raison d’être de notre démarche.

A l’évidence, c’est un challenge difficile à réaliser, car les convictions et les opinions sont souvent très différentes, mais il existe des points de convergence quand les intérêts de chacun sont préservés.

Ce sont sur ces points de convergence qu’il faut s’appuyer et adapter les états d’esprit en conséquence.

Le statut du citoyen est ébranlé par la crise de confiance dont souffre le système représentatif, par la persistance d’inégalités et d’une situation générale périlleuse et critique et par une perception brouillée des devoirs inhérents à la vie civique.

C’est la raison pour laquelle il faut respecter l’équité de traitement de tous les citoyens. L’égalité est un vœu pieu, Nous sommes tous différents, mais nous devons être traités de la même manière.

Une seule exception peut être acceptée, celles des handicapés.

Pour construire cette Démocratie Authentique, un appel est lancé à un soutien et la participation à un Conseil National de la Citoyenneté provisoire, dont l’objectif premier, est de construire une mobilisation générale en vue de changer la manière de faire de la politique et d’offrir à nos concitoyens une alternative salutaire, pour sortir notre pays de sa décadence et de ses injustices.

Cet appel doit être lancé par tous les moyens mis à notre disposition :

1. Les réseaux sociaux

2. Des communiqués de Presse

3. Les fichiers de chacun d’entre nous

4. Des réunions d’informations

5. Les liaisons avec les autres associations de Citoyens qui défendent le référendum fondamentalement afin que celles qui le souhaitent soient représentées au sein du Conseil National Provisoire

Le Conseil National de la Citoyenneté provisoire, agit uniquement sur la problématique de Démocratie Authentique.

Ce n’est qu’à partir de ce changement de manière de faire, que les propositions des diverses tendances politiques pourront être débattues et mise en œuvre, à chaque fois qu’elles auront obtenu une majorité.

Compte tenu de son objectif, les participants à ce Conseil provisoire peuvent être de toutes les convictions, la seule exigence, est qu’ils soient motivés par l’évolution de notre système politique, vers le respect de la souveraineté populaire, qui ne peut être défendue qu’à travers le référendum.

Aujourd’hui, aux termes de la Constitution de 1958, le président doit « veiller au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics » ; il est le « garant de l’indépendance nationale ». Élu au suffrage universel direct, il exerce un mandat à durée limitée de cinq ans (renouvelable une fois consécutivement) ; il nomme le Premier ministre et, sur proposition de celui-ci, les ministres du gouvernement, lequel peut être renversé par l’Assemblée nationale après le vote d’une motion de censure. Mais le 49.3 peut être utilisé, pour éviter tout rejet…

Le Premier ministre « assure l’exécution des lois » et « dirige l’action du gouvernement », qui « détermine et conduit la politique de la Nation » ; il « dispose de l’administration et de la force armée ». Le Conseil des ministres, qui se réunit en principe une fois par semaine sous la présidence du président de la République, est le seul organe collectif où sont prises les décisions du gouvernement.

Ce texte présente une incohérence dans son application.

En effet on ne peut pas être à la fois arbitre et partisan.

Le Président étant l’arbitre des pouvoirs, il doit être indépendant.

C’est la raison pour laquelle il faut distinguer le rôle du Président, de celui du Premier Ministre, de son gouvernement et de l’Assemblée Nationale.

Le Président étant l’arbitre des pouvoirs, il ne peut pas à la fois nommer le Premier Ministre et diriger le Gouvernement, comme il le fait.

Il est en droit d’émettre des suggestions à son gouvernement, mais son rôle essentiel est surtout de faire en sorte que les grands principes constitutionnels et les différents pouvoirs soient respectés.

C’est la raison essentielle pour laquelle il est devenu nécessaire de transformer la démocratie représentative en une démocratie authentique.

Pour ce faire, il manque un maillon dans la chaine des pouvoirs, celui de la Société civile, celle qui subit.

Le fonctionnement de cette démocratie authentique, garante de la souveraineté populaire, nécessite l’installation d’un Conseil National de la Citoyenneté, dans lequel seuls seront présents, uniquement des acteurs de la société civile.

Pour convaincre les Français, de cette utilité, un Conseil National de la Citoyenneté Provisoire, doit être organisé.

Ce Conseil provisoire ne doit avoir qu’un seul sujet de débat :

Instaurer une Démocratie Authentique

  • Définir dans une déclaration, les devoirs d’un élu de la République à inscrire dans le préambule de la constitution. Sans cette définition exacte de la mission d’un élu, qui n’existe nulle part, impossible d’en vérifier le respect.
  • Réorganiser la distribution des pouvoir
    • Le pouvoir exécutif : le Premier Ministre (élu au suffrage universel pour 5 ans et non renouvelable) et son gouvernement (composé par ses soins)
    • Le pouvoir législatif : l’Assemblée Nationale, composée de 348 députés élus au suffrage universel, pour une durée de 5 ans, renouvelable une seule fois). Chaque département aura ses députés, en nombre correspondant à la population du dit département.
    • Le pouvoir référendaire : le Conseil National de la Citoyenneté, élu au suffrage universel à partir de candidats de la société civile, pour une durée de 3 ans, non renouvelable
    • L’arbitrage des pouvoirs : le Président de la République (élu pour 7 ans, pour un mandat non renouvelable). Il n’assure plus la Présidence du Conseil des Ministres, ce rôle étant devenu celui du Premier Ministre.
  • Faire adopter et inscrire dans la constitution l’équité de traitement pour tous les citoyens afin d’éliminer les injustices et les privilèges et de valoriser les fruits du travail.

Dans ce Conseil National provisoire, la finalité est que chaque territoire y ait son représentant de la société civile qui agira selon ses propres convictions et après avoir consulté d’autres personnalités de la société civile et non sous la coupe d’un parti politique. Ils seront 348 avec le même découpage que celui des députés, afin d’assurer un équilibre parfait. Il n’est pas exclu que des rencontres territoriales entre député et Conseiller de la Citoyenneté s’organisent afin d’échanger sur la situation en cours qu’ils soient d’accord ou pas. Le rôle du député étant d’être à l’écoute et au service des citoyens.

Voilà, ce qu’il faut essayer de mettre en œuvre pour sortir la France de son mauvais pas.

Sachant que le Conseil National de la Citoyenneté provisoire, a pour mission de convaincre une majorité de Français à résister et à mettre en forme, le projet définitif, d’une vaste réforme de la constitution à cet effet.

Tout doit être mis en œuvre pour mobiliser les administrés français lucides et responsables et sensibiliser les médias sur la Démocratie Authentique..

Ajouter un commentaire

Lettre d'information

Inscrivez-vous a notre newsletter mensuelle pour recevoir l'ensemble de nos actualites.